Les pensées navigantes à vues de Sam Moore avec Haïku raté – 22 février 2016 …

Gloups gloups gloups
un rêve des fonds sous-marins qui à la surface se transformait en mauvais rêve,
haikuuuuuuuu haikuuuuuuuuu 
sur les ondes pressées des médias, Sam Moore avait eu vent d’un assourdissant écho d’une porte en train de se refermer !
De la déception à la colère, il passerait par toutes les couleurs, c’était comme évident.
Qu’est ce que je peux faire, j’sais pas quoi faire… qu’est ce que je peux faire…
de l’oisiveté, l’agissement paraissait sans queue ni tête, un mouvement excité de pas en va et vient…
Prendre part à la manifestation qui s’organisait, de toute part
et de part en part
Tous par la pointe en pétitionne,
Cahin-caha, Sam se sentait un peu comme essoufflé, toutes les lettres avaient été convoquées en même temps et les nuances affectives avaient été aussi froissées Sauvons le Dourven, une exception pas seulement dans le paysage touristique mais aussi dans le paysage artistique, un rendez-vous incontournable pour les artistes et professionnels de l’art…  Le public qu’il soit averti, curieux ou tombé par hasard… Tous vous le diront, ceux qui ont ouvert pour la première fois la porte du Dourven, sont toujours revenus, attirés par une curiosité toujours grandissante ! 
Poussons la porte comme continuons à ouvrir grand les yeux,
un clignement, un entrebaillement dans l’entredeux pour se ressourcer.
el Haïkuuuuuuuuuuuu raku
Les pensées navigantes à vues de Sam Moore avec Haïku raté – 22 février 2016 … in Sam Moore et les introuvables…