Les pensées de Sam Moore et la mandarine projetée …fev/mars 2017

La bise parfois 
sonne comme une gifle
j’ai écris une phrase 
enjoue-é mais à côté
la crêpe du jeudi c’est comme une crêpe qui se lance mais qu’on n’attend pas 
le passage d’une crêpe à l’autre à travers les Lunettes de Romans, on dirait que les trous-taches s’agrandissent
Allongée, les plafonds glissants mériteraient qu’on y prête plus d’attention,
une élégance chavirée
upside down ou sur le dos, la circulation oubliée s’achemine de façon plus naturelle, comme par instinct, elle suit l’attention de l’instant  
Que c’est beau la neige qui tombe sur le vert, et le vert qui ré-apparait de dessous la neige  et dans c’est beau aussi comme de rares fois c’est le vert qui tombe sur la neige
je rêve et je rêve encore
à une circulation des fluides comme des solides, qui parfois alors qu’on ne s’y attendait pas devienne même sulfureux, gazeux
Une nébuleuse sulfureuse à souhait, prenant de plus en plus la forme d’un grand divertissement franchement cynique. Franchement, il y a de quoi avoir peur ! Cette nébuleuse n’est pas bienveillante, 
on peut mentir avec nos corps comme on peut mentir avec nos mots
Giflée,
Tandis que le vert fond,
méta-éthique 
Alter,
Sam Moore se demandait comment changer ses habitudes profondément
Les pensées de Sam Moore et la mandarine projetée …mars 2017