COCOON III

Cocoon

La musique de Cocoon n’existe pas. C’est un état, souvent critique, qui se diffuse dans l’espace, se contorsionne, s’alanguit, se replie ou se déploie. On ne la mémorise pas – elle joue dans l’instant. Elle est là. Le son, dépossédé des images d’un film imaginaire, prend possession de la salle et enveloppe le spectateur aveugle. La séance est en boucle. Le centre invisible de III provient d’une bande sonore écrite … Lire la suite