Extrait Les pensées de Sam Moore – Facéties et constellations – Rêvolutions – printemps/été 2019

Les campanules à fleurs agglomérées
Mauve sylvestre Apiaceae
Centaurée panulicata
et la silène enflée, annonce la fête des bords de route, petits pétards champêtres.
Le cornouiller sanguinea garde ses petites fibres intactes quand on coupe ses feuilles

Une épilobe alpestre sur le chemin de la pierre à cupules.
Un grès schisteux faits de trous, dont certains plus grands forment des petits bassins. Peut-être s’agit-il d’une cartographie des lieux pour indiquer les transhumances.
Ubac et la montagnette des Vernettes.
L’eau a jaillit au pied de l’aiguille rousse. Une autre aiguille qui fait jaillir les secrets de l’aiguille creuse, lupinophiles en éveil.
La cargneule et les bois d’Arolle
Altitude plus basse, on passe des tarines aux limousines
Les limousines qui mastiquent l’herbe dans le champ d’à côté, en même temps on diffuse le son d’une radio, les petits poissons dans l’eau cachent cachent
coup de queue à droite puis à gauche et la partie d’échecs qui se poursuit passant du tableau du maître flamand à la table de jeu dans le club. Pas besoin de partir loin pour s’évader indique la carte bristol blanche. L’arabesque en forme de coeur du dos des chaises. Une constellation éprise de petits trous de table, convergence en connivence vers le grand trou unique au centre. Les plis d’un parasol s’inviteraient bien là !

Facéties et phacélie à la volée, champ de lupins en folies

Extrait Les pensées de Sam Moore – Facéties et constellations – Rêvolutions – printemps/été 2019
Pour plus de pensées, vous pouvez retrouver “Les pensées de Sam Moore et L’arbre qui cache la forêt”- Editons Ma bibliothèque par Sharon Kivland :
https://mabibliotheque.cargo.site/Anabelle-Hulaut-Les-Pensees-de-Sam-Moore-2019