Les pensées écarquillées de Sam Moore, 8 sept 2016

Tension qui me lève vers l’équité
le fouet d’Eva qui claque a probablement des résonances au-delà des vagues, encore insoupçonnées

la montée du nuage de la fumée qui pipe a des allures extravagantes,
d’ailleurs le passage de main en main évoqué dans le premier Hallo hallo devenait plus difficile, plus encombrant peut-être. La forme demandait des étirements du corps, à deux doigts comme à deux pieds, le nez n’était pas insensible non plus. Sam pensait également au repose nez qu’Anabelle avait confectionné spécialement pour elle, face contre mur. Seul le nez prenait contact avec le mur via l’intermédiaire d’une petite excroissance murale. Il se demandait si une version walk ne serait pas envisageable. Dans ce cas, l’excroissance murale serait elle aussi en pleine mutation. Un nez bigleux n’est pas tout à fait souhaitable.
and Contact nose, ça sentait la danse contact.

à petits pas chassés vers une mise et remise en forme*,
La distance, tel l’écart. Les pas chassés qu’on n’atteint pas tout à fait. L’échauffement qui me fait passer du cha cha à la country dance. Sam se demandait si on organisait une chasse au trésor.
L’eau est le trésor. Un trésor sans forme. Les nuages continuaient de passer, les doigts écarquillés. Je fumais la pipe, tentant la connexion des bulles au dessus.
Hallo allo, la chronologie du contact poursuivait son ascension acrobatique

Les pensées écarquillées de Sam Moore, 8 sept 2016