Extraits Les pensées de Sam Moore en équilibre hors champ, 9, 10, 11 août 2017

« En chemin, pause où bon vous semblera – la vue dégagée semeuse d’amour – gâtez-moi de vous lancer le trouble de ma pierre chaude teintée de rose – soufre et me sens prête pour vous aider à me fondre, bronze ou étain, minerai – casting, cast away ronde en gâtine – passante route, moule sans sein – sot vain – doux lancer baiser radieux – à demain »
Un billet doux d’un rose perlé trouvé ou bien plutôt adressé et qui fut l’objet du silence de Sam Moore sur la toile. La bifurcation du modèle, son casting à l’épreuve, une déclaration teintée d’amour. Un billet de taille. Il semblerait que ce billet nous mène du côté du regard des femmes à Saint-Briac. Je vous invite à aller y jeter un œil et de laisser opérer les glissements et les dialogues entre tous et toutes…
L’œil éclaire est réflexif. Il a sa part d’auto-illumination. Il semble qu’on peut passer du simple éclairage à l’éclair fulgurant. Mais de quel œil s’agit-il ?
Nous avions perdu de vue Sam Moore ces derniers temps. Certains avaient même rêvé avec une certaine curiosité amusée à sa disparition. Mais encore une fois, il semblerait que Sam Moore ne disparaît pas mais il s’éclipse par ailleurs.
Sam Moore était loin d’éclaircir l’affaire.
Les différents plans s’activaient sur le devant du plateau mais aucun d’eux ne dévoilaient leurs secrets. La 2,5 D n’avait pas encore été employé ; on avait évoqué à plusieurs reprises la 3D car cela se référait à quelque chose de connu et de saisissable mais peut-être il serait plus juste d’évoquer à présent la 2,5 D plutôt que la 3D. Cette différence de 0,5 allait cependant faire toute la différence de façon paradoxale, elle amenait une précision chiffrée pour évoquer le flou. Cette différence contenait en quelque sorte l’espace perdu. La 2,5 D ne fonctionne que parce que nous pensons saisir la 3D. La 2,5D questionne l’espace manquant. Et c’est bien de cet espace là qu’il s’agit, celui qu’on ne voit pas, qu’on ne peut mesurer, celui qui nous échappe. 
A cet endroit là, je reconnaissais encore bien l’intérêt de Sam à cette échappée.
Sam était reparti d’Aix, la voiture chargée tel un tétris, d’œil multicolores. En chemin, et comme si cela ne lui suffisait pas, il avait traversé la rivière L’oeil aux abords de Moulins. Et de Romans à L’œil 3 heures suffisaient. Une lecture s’imposerait quoiqu’il arrive ! La map s’arrondissait sous les plis des signes.
L’œil aux aguets et l’oreille tendue, des expressions étaient nées de nos dernières activités estivales !
Je ne vois rien à cause des yeux, et
prends ton œil, marches pas sur mon œil, n’oublies pas ton œil
j’ai mis l’oeil dans mon œil, et
manges pas ton œil, tournes l’œil, mets ton œil derrière la tête, 
j’ai l’œil dans le dos
mets ton œil devant toi, caches toi derrière ton œil, mets ton œil derrière l’arbre
j’ai l’œil qui tourne mal, et
glisses ton œil 
la voiture pleine de mille yeux
et cache à l’œil
les bras plein as aux yeux, on me susurre l’oœil bien malicieux, quand un d’eux pris sous son bras en tombe
justement, malice ou la palisse à
j’ai l’œil qui se fait la malle…
et je rêve à la nage sur L’œil 
tout comme un certain M. Hulot parti de Moulins dans l’allier pour arriver à St Marc 
d’où la pointe à l’œil…
de la pointe au côté et de l’œil à l’eau il n’y a qu’un pas
j’ai bien la pointe à l’œil et non le compas dans l’œil
Les observateurs du bout de l’arc en ciel pourront le confirmer. J’avais trouvé l’œil en cherchant à découper un cercle en 7 parts égales. Dès lors, l’œil miroitait de ses 7 couleurs : rouge lèvres, orange poisson, jaune d’or, vert printemps, noir nuit, bleu ciel et rose bonbon.
Et du coin de l’œil, je rêvais au champ de coquelicots prêt à s’étendre…
Extraits Les pensées de Sam Moore en équilibre hors champ, 9, 10, 11 août 2017 avec invitation à aller voir l’exposition organisée par Sharon Kivland, Armel Beaufils le regard des femmes du 1 juillet au 3 septembre 2017 à Saint-Briac sur Mer (extrait Le casting de la castine).

Prochainement 

Repas performance : 

Dînons chez Mme Orain, 
Le vendredi 1er septembre, dans le cadre de l’exposition Me Orain et la mogette magique à La Cuisine à Negrepelisse
Repas performance à partir de ma pièce “Moulins ou machine à menus”.
Repas à 19h, sur réservation, 35 places - 05 63 67 39 74 / info@la-cuisine.fr - 10 euros par personne
————
Les expositions en cours :

 Mme Orain et la mogette magique de David Michael Clarke & ses invités - La Cuisine, Centre d’Art et de Design, Esplanade du château, 82800 Nègrepelisse. 

Exposition du 3 juin 17 septembre 2017 avec :

Marie Angelé, Neal Beggs, Hervé Beurel, Florence Carbonne, Etienne Cliquet, Christelle Familiari, Maxwell James Farrington, Yohann Gozard, Bonella Holloway, Anabelle Hulaut, David Kidman, Victoria Klotz, Xavier Krebs, Roger Le Flanchec, Guillaume Pinard, Marianne Plo, Philippe Poupet, Babeth Rambault, Anne Santini, Bertrand Segonzac, Katharina Schmidt, Laurent Tixador, Elsa Tomkowiak, Béatrice Utrilla et Juliette Wouth.

 
Horaires d’ouverture : Tous les jours de 14h à 19h sauf le lundi
+ Le vendredi 1er septembre, David et moi-même nous vous invitons pour :
Dînons chez Mme Orain
Repas performance aux Fourneaux de La cuisine à partir de ma pièce “Moulins ou machine à menus”.
Repas à 19h, sur réservation, 35 places - 05 63 67 39 74 / info@la-cuisine.fr - 10 euros par personne
——-

• Armel Beau-fils, le regard des femmes par Sharon Kivland  -  Presbytère, rue du Presbytère, 35800 Saint-Briac-sur-mer

Exposition du 1er juillet au 3 septembre 2017 avec :

Yuna Amand, Isabelle Arthuis, Félicia Atkinson, Léa Bénétou, Cécle Benoiton, Chantal Blanchy, Laura Brunelière, Anne-Marie Creamer, Béatrice Dacher, Florence Doléac, Carole Douillard, Christelle Familiari, Rachel Garfield, Bernadette Genée, Lena Goarnisson, Anabelle Hulaut, Dominique Hurth, Bettina Hutschek, Rebecca Jagoe, Sharon Kivland, Angélique Lecaille, Laurence de Leersnyder, Jeannie Lucas, Véfa Lucas, Ariane Michel, Hélène Mugot, Michelle Naismith, Georgia Nelson, Aurélie Noury, Bharti Parmar, Monik Rabasté, Catherine Rannou, Linda Stupart, Eva Taulois, Anaïs Touchot, Sylvie Ungauer, Emmanuelle Waeckerle, Julie Westerman, Charlie Youle, Katharina Zimmerhackl.

Dans le cadre du Festival d’Art 2017 avec la Ville de Saint-Briac et le Fonds régional d’art contemporain Bretagne.

Horaires d’ouverture : tous les jours de 14h à 20h sauf le lundi.

——–
 
• La comédie du langage - La Galerie de l’hôtel de ville – Place du Général de Gaulle 37500 Chinon

Exposition du 6 mai au 15 octobre 2017 avec :

Marcel Duchamp, Angelo Rognoni, Jean Dupuy, Francine Flandrin, Art & Language, Sammy Engramer, Pol Pierart, Anabelle Hulaut, François Dufrêne, Bernard Heidsieck, Olga Adorno, Raphael Van Lerberghe, Jacques Lizène, Christian Xatrec, François Morellet, Patrice Lerochereuil, Jacques Charlier, Zhuo Qi, Joël Hubaut, Gil Joseph Wolman, Jacques Halbert, Raymond Hains, ….

Avec des éditions originales de : Raymond Roussel, Alfred Jarry, Stéphane Mallarmé, Roland Topor, Raymond Queneau, Francis Picabia, F. T Marinetti, Maurice Lemaitre, Isidore Isou, Joël Hubaut, Marcel Duchamp, Jean Epstein, Robert Desnos, Claude Closky, Dan Graham, Henri Chopin, Joseph Kossuth, Robert Filliou, Juliette Roche, …

Commissariat : Cindy Daguenet

Cette exposition est en lien avec « Y naît l’image innée » de l’artiste Charles Dreyfus Pechkoff au Musée Le Carroi à Chinon.

Horaires d’ouverture : du mercredi au dimanche de 15h à 18h tous les jours sauf le mardi de 15h à 18h00.