Extrait Les pensées de Sam Moore – les carpes koï avec vue sur tankas, 20 évrier 2018

Les carpes koï ne sont pas toujours muettes

 

et comment sauter de l’haïku au tanka ! 

Sam se demandait tant qu’à en écrire 3, pourquoi pas en écrire 5, 

La difficulté c’est au milieu il y a un rebondissement qui doit opérer, la tension ne doit pas fléchir, elle doit rester suspecte. Sam continuait d’observer entre les lignes le léger relâchement.  Un relâchement à peine perceptible mais d’une nécessité absolue, c’est là où se cachait l’inconnue. La surprise serait à l’angle du vers. Ainsi on pouvait du 5 au 7-7  tel un entrelacs avec un c bruyant. 

Comme ce qui ne va pas de soi et qui vient se surajouter, un excès, une prothèse, une bernique qui vient se coller et qui n’était pas prévue créant un rebondissement ailleurs. Il arrive parfois que des oublis se fassent, comme la pétale égarée d’un poppies. Sam pensait Le palmier à restauration – un coming back, pour une vue double. Sam pensait alors aussi à nouveau à restaurer le tanka du 12 février, Françoise avait beau avoir soulevé l’incompréhension des codes, les pétales retrouvées étaient incomplètes. Cette fois-ci Sam avait retrouvé l’intégralité de sa vue : 

Bow window fumé

ah le chat s’entrebâille

l’oisillon piaille

le tapis qui s’enroule

fléchit la natte Carmel

– la gymnastique de l’oeil avait bel et bien commencé…

Sacré nom d’une pipe ! Il fallait loucher fort pour que le 3 ème vers émerge mais pour que les deux autres viennent rebondir il fallait garder son attention convergente et louche afin que se dessine quelque chose d’une autre nature. D’ailleurs Sam s’était rendue compte qu’à la première lecture, déjà l’écriture avait mué. A voix haute, la musicalité s’était infiltrée. 

Sans doute fallait-il lire à voix plus haute. Probablement les observateurs du bout de l’arc en ciel pourront vous le confirmer les mots font tourner l’oeil de plus belle. Sam augmentait le son intérieurement jusqu’à ce que les mots tournent. Au même instant, à quelques encablures, les carpes faisaient miroiter leurs flancs à la surface de l’eau. Un gris perlé de 7 couleurs, rouge baiser, orange poisson, jaune d’or, vert printemps, noir nuit, bleu du ciel, rose bonbon. Sam se demandait quand les mots vous apparaissez remplis de couleurs.

Extrait Les pensées de Sam Moore – les carpes koï avec vue sur tankas, 20 évrier 2018