Extrait de Les pensées de Sam Moore en suite vers le printemps…(VIII)

Qu’est ce que tout cela pouvait-il vouloir dire ? On ne s’en préoccupait peu finalement.  Avoir le pouvoir de décider qui on souhaitait voir agir à notre place, n’était pas une mince affaire.
Sam Moore, avait éparpillé sur la table tous les documents qu’il avait reçu, d’emblée il avait écarté ceux dont les photographies ne lui inspiraient pas confiance. Il se disait que c’était terrible ce rapport de physionomie discriminatoire. Et puis, se rendant compte que finalement il ne restait plus rien sur la table, alors il remettait tout en place et continuer de chercher pour tenter de trouver ce dont il croyait le plus. Il croyait en l’être humain, sa générosité, sa curiosité d’un côté mais il connaissait aussi ses perversions, sa cupidité, son désir de pouvoir jusqu’à sa barbarie. Que de paradoxes aussi!
La vie bât son plein.

Antoinette Ohannessian - Quand on pose une chose contre une autre elles se touchent, 1998. Exposition éponyme avec Lafont Suzanne, Mréjen Valérie, Ohannessian Antoinette, Schneider Anne-Marie, Commissariat : Noëlle Tissier © 2003,CRAC de Sète

Ilelle s’interrogeait sur cette phrase d’une oeuvre d’Antoinette Ohannessian Quand on met des choses ensemble elles sont réunies. En toute évidence, une belle énigme ! Restait à savoir comment les choses étaient réunies.  Ilelle se demandait si ce n’était pas juste en cela les différences et différends. Les discours parfois deviennent identiques, parce qu’on a appris à parler en vidant les mots. Une langue de bois mort.  Des mots vidés de leurs sens où on se joue de la polysémie pour dérouter la pensée à des fins stériles.
Et, si seulement le bois mordait encore… pour crier sa résistance.
Sam Moore appréciait la polysémie des mots, des mots ouverts et riches, toujours prêts à s’ouvrir davantage, à se déployer à s’enrichir, se libérant sans cesse des pouvoirs falsificateurs.  Cependant, il voyait bien que les mots qu’il lisait sur les documents se refermaient aussi vite qu’ils étaient apparus. Certains semblaient avoir été mis dans le désordre, c’était peut-être ça finalement qui n’allait pas, l’ordre des choses. L’ordre des choses ont leur importance, même dans le chaos.
Bien-être, Solidarité, Santé, Habitat, Sécurité, Aménagement, Emploi, Economie, Education, Ecologie, Mobilité, Cultures, Tourisme …  Il s’interrogeait sur une autre articulation … Habitat et Bien-être, Emploi et Education, Ecologie et Economie, Cultures et Mobilité, Santé et Aménagement …
Et Sam fermait les yeux, pour tenter de ressentir une fois encore l’hybridité des éléments avec lequel il faudrait fondamentalement d’ores, s’acclimater.
Préserver la verve, garder l’appétit des connaissances, dives et variés…
Sam Moore sentait alors qu’il ne pourrait abandonner les caillous,
Une résistance accrue et haiku,
Pleine lune et
dévoile le roc à de
mi-vé-gé-né-ral
Extrait de Les pensées de Sam Moore, en suite vers le printemps, (VIII )