LOUISE NEVELSON EXPOSE CHEZ CARDI À MILAN

Louise Nevelson (1899 – 1988), artiste américaine d’origine russe, est une figure marquante d’un art moderne au croisement de la rigueur intellectuelle d’un Marcel Duchamp et de l’énergie formaliste d’un Picasso. Parmi les premières d’un art de l’assemblage sombre, elle fut exposée au MOMA en 1959, à la Biennale de Venise en 62, pour une grande rétrospective au Whitney Museum of America Art en 67, et chez son galeriste parisien Claude Bernard, en 1986.

Ancient Secrets II, 1964 - Black painted wood, h 90cm 140 x 15 cm. Courtesy Cardi Gallery

Ancient Secrets II, 1964 - Black painted wood, h 90cm 140 x 15 cm. Courtesy Cardi Gallery

Moins connue que l’autre Louise (Bourgeois), Nevelson cultive tout autant une certaine dimension féministe dans son œuvre. Toutes ses sculptures, faites souvent de morceaux de bois peints en noir, sont taillées “brut de décoffrage”, sans fioritures. Souvent monumentales, les pièces de Louise Nevelson témoignent d’un élan de modernité où tout semblait encore possible.

Untitled, 1960 - Black painted wood, h 208,2 68 x 10,8. Photo credit : Zambianchi

Aujourd’hui, dans un monde post-moderne, les œuvres de la française Anita Molinero pourraient s’assimiler à un travail de destruction des sculptures de Louise Nevelson. Regarder et faire le tour de Nucléo (2007) et autres Curiosität (2003), tous ces travaux évoquent les séries Night Sun I (1959), Untitled (1964), mais comme massacrées par la perte de nos illusions en un monde progressiste. Le bois est remplacé par le plastique, signe des temps ! Pourtant le plastique porta l’idée d’une certaine utopie dans les années 60 – 70. Mais dans les faits, ce matériau issu des hydrocarbures, évoque plus une dystopie consumériste.

Vue de l’exposition personnelle d’Anita Molinero Nucléo, Galerie Alain Gutharc, Paris, 2007 Au premier plan : Exciterne 2007 Techniques mixtes, 170 x 150 x 140 cm Copyright Marc Domage, Courtesy Galerie Alain Gutharc

Si vous avez l’occasion d’aller à Milan, n’hésitez pas à visiter la Cardi Gallery. Elle expose des “petits” bijoux comme Ancient Secrets II (1964), Moon Spikes IV(1955) et Untitled (1960).

Christophe Le Gac

Moon Spikes IV, 1955 - Black painted wood, h 93cm 107 x 25 cm. Courtesy Cardi Gallery

Louise Nevelson 55 – 70
Cardi Gallery Milano
jusqu’au 20 décembre 2014
Corso di Porta Nuova 38, Milan
mail@cardigallery.com
https://www.facebook.com/pages/Cardi-Gallery/164682270503?sk=info&ref=page_internal

Louise Nevelson - Photo by Ara Guler