LA PASSION SM – PAR PIERRE GIQUEL, EN POURSUITE AUX PENSÉES DE SAM MOORE (11 PART II) – POUR FLYING BLACK COW UTOPIA CLUB VOLET 2- DAVID MICHAEL CLARKE

Sam Moore se souvenait confusément d’une visite qu’elle avait entamée sur le Mont Analogue, multipliant ainsi ses possibilités de survie. Elle savait que seuls les initiés se faufilent prestement à la rencontre de leur destin, et qu’ils s’assouplissent le temps de leur découverte. Mais SM avait la passion, elle savait qu’elle rentrerait dans ses frais, et que les délires d’ivrogne l’extrapoleraient toujours. Elle préférait se laisser séduire par les faussaires qui trouvaient grâce à ses yeux car leur vision n’était pas préméditée. Les cailloux, toujours, elle n’en démordrait pas.

Lorsqu’elle lut le chapitre que Pierre G. consacrait à l’exposition qu’elle avait également et minutieusement visitée, elle voulut en avoir le cœur net : s’agissait-il d’un songe fragile qui n’est là que pour introduire un doute à propos de la véracité des récits, ou ce commentaire pouvait-il faire office de témoignage, voir de preuve ? A une époque où la virtualité est un ornement supplémentaire dans nos tracas visuels, la question méritait d’être posée. Son personnage avait l’audace de camper sur un manche, provisoirement.