KIM GORDON – IS IT MY BODY?

Les liens entre Sonic Youth et l’art contemporain sont connus de tous. Depuis le début de sa carrière le groupe a collaboré avec des artistes tels que Dan Graham, Richard Kern, Gerhard Richter, Raymond Pettibon, Mike Kelley, Tony Oursler, Richard Prince et de nombreux autres. Au sein du groupe, l’influence de Kim Gordon a été déterminante dans leurs relations avec les artistes. Ancienne étudiante aux Beaux-Arts, elle a commencé une carrière d’artiste en même temps qu’elle a contribué à Artforum avant que Sonic Youth ne voit le jour. Dans les années 1980, Kim Gordon collabore avec plusieurs galeries, elle organise plusieurs expositions en tant que curatrice et montre le travail d’artistes tels que Mike Kelley et Tony Oursler à l’heure où ils ne jouissaient pas de la réputation qu’on leur connaît aujourd’hui. Plus récemment, on se souvient de l’exposition Kim’s Bedroom au Mu – De Witte Dame d’Eindhoven, curatée par Kim Gordon, qui réunissait, parmi d’autres, Rita Ackermann, Sophia Coppola, Cameron Jamie, Richard Kern, Jutta Koetter, Dave Markey, Tony Oursler, Raymond Pettibon et Jessika Wood. Le catalogue publié à l’époque chez Purple Books comptait des textes de Mike Kelley et Jim O’Rourke et était accompagné d’un CD [1]. L’année dernière ses peintures étaient exposées chez son ancien compère Larry Gagosian.

On saluera l’initiative de l’éditeur Allemand Sternberg Press de réunir pour la première fois dans un même volume une sélection de ses textes sur l’art. Le recueil Is it my Body? est ainsi dédié à l’analyse critique de Kim Gordon de l’art américain des années 1980 et 1990 et de la performance. L’auteure étudie notamment les relations entre la musique et l’art, prenant appui sur sa propre expérience en tant que femme sur scène avec Sonic Youth. Le choix éditorial de Brandon W. Jospeh (auteur notamment de l’essai Random Order: Robert Rauschenberg and the Neo-Avant-Guarde et de Beyond The Dream Syndicate: Tonty Conrad and the Arts after Cage) met clairement en avant la pertinence théorique de Kim Gordon dans l’analyse d’artistes tels que Dan Graham, Mike Kelley ou John Miller et de musiciens tels que Glenn Branca, Rhys Chatham et Sonic Youth. L’un des textes du recueil, American Prayers, avait été traduit en français dans l’ouvrage éponymes édité par Vincent Pécoil aux Presses du Réel en 2002 [2].

On imagine déjà qu’un autre recueil puisse succéder à Is It My Body? avec une sélection d’autres textes de Kim Gordon tels ceux qu’elle a écrit pour des monographies d’artistes tels que Richard Phillips, apportant un regard différent.  Les mémoires de Kim Gordon sont à paraître prochainement chez HarperCollins.

-
[1] Kim’s Bedroom, Purple Books, Paris, 2000.
[2] Prières Américaines, Vincent Pécoil (éd.), Les Presses du Réel, collection Documents, Dijon, 2002.

Kim Gordon
Is It My Body? Selected Texts
Edited by Branden W.Joseph
Sternberg Press, Berlin , 2014
Distribué par Les Presses du Réel

www.sternberg-press.com