EXTRAIT DE : LES PENSÉES DE SAM MOORE… ERRATUMS… (QUELQUE PART APRÈS DE 18 PART II)

Hugues Reip, Annonciation, 2014, Chapelle du Genêteil © Marc Domage

Oh Oui ! Vous avez raison,
Cest beau les cafouillages !
je dirais même j’adore ça, mais
quand j’ai vu que j’avais égaré une si belle phrase qui parlait d’incandescence,
j’ai paniqué !

Ceci n’enlèvera pas donc cela,
Allez, qu’on ajoute encore des erreurs !
Tandis que je recevais ce message de Pierre, “La minute d’incandescence comme celle de monsieur Cyclopède a disparu dans l’empressement, j’imagine.”
Effectivement, je me rendis compte qu’une suite était partie plus vite que prévue,
Tel un ERRATUM, celui-ci se glissait bien entre, mais on ne savait plus entre quelle suite,
Poursuivi par l’incandescence,
Furtive, mais

Chapelle du Genêteil : Vue de l'exposition Hugues Reip. © Marc Domage

Mhummmmmm, délicieuse … Great !
Et brilla, Séverin…
L’erreur s’était belle et bien glissée, on pouvait lire bien plus rapidement,
et Brillat Savarin ?
Dans l’amphibologie, les mets devenaient plus nombreux encore…
A l’hyperbate, il cherchait,
et dans l’écho des déplacements auparavant décrits par Pierre G, Sam M se retrouvait à nouveau parachuté à la chapelle du Geneteil. La Chapelle s’ouvrait sur l’exposition de l’artiste Hugues Reip “La renonciation”. Une annonciation re-visitée, semblait-il ; voici ce qui n’était pas sans déplaire à Sam Moore.
L’installation était composée de 5 mobiles de moutons de poussière et d’un retable en bois d’ifs. Sam Moore s’était intéressé plus précisément à l’un des mobiles, jusqu’à ce que la tête lui vint à tourner.
L’étoile de rotor avait besoin qu’on l’accompagne, qu’on la regarde tourner. Le petit banc gris avait d’ailleurs été placé légèrement en dessous, de façon à ce que ses six membres soient bien visibles dans l’angle de vue. Le rase motte suivait le mouvement, à ses points de rotation plus sensible, un petit hoquet se faisait entrevoir,
l’aérien de la même sorte filait doux, le traine patte n’aspirait sans doute qu’à une chose, entrainer la star dans son mouvement figé.
Plus discrète, la moutonne
s’attardait sur son refl
et oubliant la fragil
ité de son teint, elle
en oubliait le mouv’ment
l’étoile de rotor
s’estompait, sa méca
nique prise à retord
el piccante fragil
et agile de la vie
dust in stars à l’éca rt
une empreinte de pas
où je vais te trouver
où je vais te trouver
Sam Moore venait de déposer une paire de gants gris sur le petit banc à l’entrée de la Chapelle, dans l’angle de nettoyage. D’ailleurs le banc était gris aussi mais de gris bien distinct; le dessus plus clair et de plus en plus clair, l’intérieur lui glissait vers la paume intérieure…
où je vais te trouver
et je vais te trouver…
Les grincements étaient
revenus et en quête
de savoir les moutons
s’étournaient à
trouver
Et en guise de reconnaissance, il avait même commencé à leur trouver des petits noms, à ces moutons.
Et je vais te trouver…

De l’exposition, Sam Moore en avait prélevé la notion d’absence, comme cette seule possibilité de renoncer. Aux vues des difficultés récentes qu’il avait eu à apparaître, Sam Moore se demandait si l’absence ne serait pas aussi une manière de renoncer à son image.
Ilelle se demandait si, en creux, et dans la relation de ses contraires, le personnage apparaitrait, diaphane,
Plus extravagant encore,
et sous des airs d’Alcofribas Nasier,
un fumet aux saveurs multiples pointait le bout de son nez par l’entrebâillement de la porte,

Hugues Reip, Annonciation, 2014, Chapelle du Genêteil © Marc Domage

jusqu’au 31 août 2014
La Chapelle du Genêteil – Centre d’Art Contemporain
Hugues Reip
La Renonciation
EXPOSITION ouverte du mercredi au dimanche de 14h à 19h.
Entrée libre
Le Carré, scène nationale // 4 bis rue Horeau
BP 10357 / 53203 CHÂTEAU-GONTIER cedex
Billetterie : 02 43 09 21 52 // Télécopie : 02 43 09 21 51 // www.le-carre.org
http://www.le-carre.org/site.php?rub=2&docId=224540